Comment est fabriqué un vin rosé pétillant ?

image vin rosé allemand sekt

Il est 9h53, et dans cet article je vais vous exposer mes petites recherches sur le vin rosé pétillant. J’en suis venu à choisir ce sujet parce qu’hier j’ai pris l’apéro avec une amie et nous avons bu un verre de rosé pétillant allemand (une catégorie appelée “Sekt” qui désigne les vins pétillants et qui est différente du Champagne).

Je me suis demandé comment sont fabriquées ces petites bulles ? Et dans la foulée, pourquoi le rosé est rosé ?

Dans un premier temps, nous allons voir comment est fabriqué un vin rosé puis comment les vins pétillants sont conçus.

On commence par la fabrication du vin rosé

Tout d’abord, il y a l’étape de la vinification durant laquelle le raisin est vendangé puis foulé ou pressuré.

De cette action résulte le moût des raisins.

Une fois cette étape terminée, ce jus va macérer dans des cuves jusqu’à atteindre la coloration.

 

Ce qui colore le moût est les anthocyanes présents dans la peau de raisin. Pour obtenir la coloration du moût, on le macès au contact de la peau de raisins. Plus cette phase s’étend dans le temps plus la coloration sera prononcée. Donc en séparant les peaux du moût tôt on conserve une couleur claire.

C’est ce qui donne l’aspect rosé au vin.

Maintenant, comment obtenir les bulles ?

Tout d’abord pour obtenir une fermentation, il faut dégrader les sucres présents dans le raisin en utilisant des levures.

Ce qui provoque une libération de gaz de dioxyde de carbone.

Si l’on souhaite que le vin devienne effervescent, il suffit de piéger le dioxyde de carbone pour le dissoudre dans le vin. À l’ouverture de la bouteille, ce gaz rendra le vin effervescent.

Il y a deux méthodes pour obtenir ces fameuses bulles :
– la cuve close
– la fermentation en bouteille

La méthode de la cuve close

Pour utiliser la méthode de la cuve close, il faut rendre un vin pétillant à partir d’un vin dit “tranquille” c’est-à-dire un vin dont le CO2 n’a pas été conservé lors de la première fermentation.

Du sucre est ajouté après filtrage puis une seconde fermentation est utilisée, mais dans une cuve hermétique.

Un des avantages de cette méthode est qu’elle permet de réaliser des vins à prix attractifs. Le vin est également fruité après cette étape.

La fermentation en bouteille

Cette méthode commence par l’assemblage d’un vin tranquille et d’un vin sec. Puis du sucre est ajouté ainsi que des levures. Le liquide est mis en bouteille puis stocké durant plusieurs mois, voire même plusieurs années.

Durant cette seconde fermentation, la teneur en alcool va augmenter légèrement et le dioxyde de carbone piégé en bouteille va se dissoudre dans le vin.

Il y a également une phase de vieillissement qui suit cette fermentation. Durant cette phase la dégradation des levures va libérer des arômes complexes. Ce processus qui s’appelle autolyse des levures est obtenu en pivotant régulièrement les bouteilles à la main ou par gyropalettes.

Mais ce n’est pas tout.

 

Ensuite la méthode se divise en deux branches.

La première méthode dite traditionnelle (ou champenoise)

Elle consiste à incliner la bouteille pour que les sédiments glissent vers le goulot. Ce bouchon de sédiments est expulsé lors de l’ouverture de la bouteille. Puis on ajoute du sucre sous forme de liqueur de dosage, la quantité déterminera si le vin final serait “Brut” ou “Demi-sec”.

La seconde méthode dite de transvasement.

Cette méthode consiste à utiliser une cuve sous pression dans laquelle a été dégorgé le contenu des bouteilles. Celui-ci est filtré, dosé et à nouveau remis en bouteille.

Voilà comment est obtenu le vin pétillant et rosé !

Vous avez appris comment est générée la couleur du vin rosé, vous connaissez les étapes pour créer des bulles de dioxyde de carbone avec la cuve fermée et la fermentation en bouteille.

Si vous avez des compléments ou des remarques à faire par rapport à cet article, vous pouvez le faire via les commentaires.

 

Sources :

http://www.labivin.net/article-21622640.html
http://apprendre.vitiplace.com/vin/vin-effervescent.php

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*